Bienvenue!

Bienvenue à vous sur ce blog,
 
Comme j'ai pu le noter dans le petit paragraphe de présentation, ce blog sera basé sur ma pratique des thérapies cognitives et comportementales (TCC) et celle de la thérapie d'acceptation et d'engagement (ACT, la troisième vague des TCC). Ces deux pratiques, que  j’aurai tout loisir de vous  faire partager, sont l'outil idéal me permettant d'allier mes trois avatars qui me suivent depuis si longtemps :  le corps, l'esprit et le souffle.
 
Mais avant de continuer, je me dois de me présenter afin que vous compreniez un peu mieux mon approche. Comme le martelait Nietzsche, un métier (une philosophie) se pratique avec son corps, son âme et son histoire et pas seulement à partir de théories et de formations livresques. On ne peut dissocier la pratique du pratiquant, comme l'art de l'artisan.Présentation...
 
Ainsi, je suis psychologue mais Kinésithérapeute de formation initiale. Le corps est donc mon support, la physiologie ma première religion. Mais à peine sorti de ce diplôme d'état je n'ai pu me résoudre à envisager une seule facette de la personne (souffrance) humaine. Très vite j'ai repris les études et complété ma formation par un master de psychologie. Puis ont suivi la sophrologie, l'hypnose Ericksonniene, la tabacologie et enfin les TCC.
 
Ce double cursus me permet ainsi d'avoir une vision globale de la souffrance. En effet depuis que l'homme est Homme, la peur est un phénomène qui prend aussi bien racine dans le corps que dans l'esprit. L'envisager sous une seule facette serait réducteur.
 
Pratiquant depuis 10 années en kinésithérapie respiratoire j'ai pu observer à quel point  l'angoisse et son impact sur la respiration pouvaient causer un réel handicap. Voilà pourquoi le souffle est un de mes amis familiers pour travailler avec mes patients (ceci vaudra bien un article sur ce sujet).
 
Ce parcours explique ainsi l'épitaphe "le corps, l'esprit, un souffle" qui trône à côté  du logo et qui symbolise toute cette approche.
 
Mais pourquoi un papillon? Cet insecte est la métaphore parfaite du travail psychothérapique que mes patients et moi nous réalisons en collaboration. Tel un jardinier, et à l'aide de techniques prouvées et choisies conjointement, je favorise la chrysalide figée, fixée dans un état léthargique, l'aide à prendre le chemin de la légèreté, de l'air. Le papillon symbolise également le lâcher prise, le mode "coucher de soleil" que nous travaillons en séance. Plutôt que faire, agir, transformer.. pourquoi ne pas aussi sentir, re-sentir, observer, laisser faire et observer ce papillon voler librement au grès des vents? Papillonner, se laisser porter, qu'il vente ou que le soleil brille, accepter les conditions mais toujours battre (un peu) des ailes et (surtout) glisser sur l'air tel est le but de la démarche thérapeutique que nous engageons en TCC et ACT... l'air, le souffle encore.
 
Présentations faites, je déclare ce blog ouvert...
 
YD
 

Commentaires

  1. Bonjour Yannick,
    C'est juste un détail mais ... le mot "épitaphe" employé dans ce texte désigne une inscription funéraire, placée sur une pierre tombale ou un monument funéraire (du grec ἐπιτάφος / epi, « sur » et taphos, « tombeau », par exemple des jeux funèbres ou une oraison funèbre) . Pour "le corps, l'esprit, un souffle", il s'agit peut être plutôt d'une devise?

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Désolé pour la réponse tardive je n'ai pas vu passer votre message.

    Effectivement devise pourrait convenir mais, dans mon esprit, je conserverai bien épitaphe car c'est quelque part ce que j'aimerais que l'on retienne de ma pratique "sur mon tombeau" ;-)

    Merci pour le soin que vous avez pris à lire cet article et merci pour votre commentaire :-)

    Yannick

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire