Parce que je le vaux bien. Avancer vers ce qui compte pour soi

 En ce début d'année je vous présente mes meilleurs vœux : Que cette année vous permette d'avancer vers ce qui compte vraiment pour vous.
 
Dans la suite du précédent je développerai ce mois-ci un article sur les valeurs, ce qui compte pour nous.
 
Avant de vous aventurer dans la lecture de cet article, si vous ne connaissez pas les thérapies d'acceptation et d'engagement veuillez lire celui-ci( Qu'est ce que l'ACT? ) .
 
Alors ces valeurs?
 
Cet article tombe également à pic car le mois de janvier est un mois de vœux mais aussi un mois où nous nous décidons à réaliser tout un tas d'actions qui nous semblent importantes : Arrêter de fumer, faire du sport, perdre du poids. Mais combien arrivent au bout? Je vous laisse calculer...
 
Pourquoi nos actions sont parfois vaines et ne dépassent pas la quinzaine? Probablement parce que nous ne les décidons pas pour les bonnes raisons.
 
En ACT nous avons vu comment nos actions, pour ne plus penser à nos idées noires, ne plus être angoissé(e)s nous enferment dans une lutte sans fin et nous éloignent de ce qui compte pour nous.
 
Ce qui compte ce sont nos valeurs. Le travail d'acceptation nous fait avancer vers elles, soit :
 
Accepter cette angoisse pour peu que je puisse faire ce qui m'intéresse et non
 
Lutter contre cette angoisse...encore et encore
 
Exemple: Sylvie est angoissée ce matin. Elle se dit "pas aujourd'hui. J'ai vraiment envie d'aller à cette fête ce soir, mais je n'ai pas envie d'être angoissée devant eux". Elle essaie de se changer les idées en surfant sur internet, cela passe. Cela recommence au moment où elle éteint son PC. Elle essaie la relaxation, appelle des copines; rien n'y fait, l'angoisse revient. Elle se résout  à ne pas aller à cette fête par peur d'être plus angoissée encore et se juge.
 
 
Etre avec ses amis est une valeur pour Sylvie mais sa peur d'être angoissée l'en éloigne.
 
Cet exemple nous éclaire sur une explication de ce que sont les valeurs, le revers de la médaille de notre souffrance.
 
En effet, prenons un autre exemple :
 
Si je possède un stylo qui m'a été offert par Nelson Mandela, de quelles peurs, ruminations ou encore tracas vais-je bien pouvoir souffrir?
La peur de le perdre, de l'abimer certainement. Ce stylo qui compte pour moi devient alors la source de mes angoisses. Deux solutions s'offrent à moi. La première, j'accepte de renoncer à ce stylo (donc ce qui est important qui moi) pour ne plus souffrir ou bien je le garde mais en acceptant que celui-ci puisse me tracasser. L'inquiétude est directement liée à ce qui compte.

Et si finalement, cette angoisse me disait autre chose?

Quelque chose comme "fait ce qu'il faut pour rester au plus près de ce qui est important". On retrouve une notion citée dans un précédent article : la fonction de l'angoisse.
 
L'angoisse m'invite à agir pour avancer vers ce qui est important pour moi comme la douleur m'invite à enlever ma main de la plaque à induction.
 
 
Tout le but de la thérapie est là : accepter intégralement notre souffrance comme un indice pour agir.
 
Mais vous me direz "c'est quand même un peu dur de souffrir" et vous aurez raison. Poursuivons.
 
 
 
 
Que se passe-t-il lorsque l'on avance vers ses valeurs? Que devient l'angoisse?
 
Reprenons l'exemple de Sylvie. Elle se lève et se dit que l'angoisse fait partie du jeu, elle va à cette fête, rencontre ses amis qui comptent tant pour elle. Sylvie avance vers sa valeur relationnelle de "sincérité en amitié". En sortant de cette fête elle se sent légère, plusieurs jours encore après.
 
 
Une valeur représente une qualité que la personne que nous aimerions être aurait. Cette notion est difficile à expliquer, autant prendre un exemple:
Nous distinguons quatre grands domaines de valeur : Les relations, le travail, les loisirs et soi.
 
  Voici ce que Sylvie a pu remplir :
 
Relations                                                                                            Loisirs
Entraide, Service, Communication, Franchise                    Nature Créativité Evasion                       
 
Travail                                                                                      Soi
Exigence, Solidarité, Compétence                 Compassion, Soin du corps, Activité physique
 
 
Et vous?
 
 
 
 
 
Valeurs et Objectifs
 
Une valeur n'est pas un objectif. En effet, choisir d'être chef, d'avoir des enfants ou encore trouver l'amour ne sont pas des valeurs  mais des objectifs. Le problème avec les objectifs est qu’ils sont atteignables. Se donner des objectifs est intéressant certes, mais que faire une fois qu'on les a atteints? Se donner des buts peut parfois nous coincer comme Alice qui s'était donné le but d'une vie : élever ses enfants et qui, à leur départ, sombre dans une sévère dépression ou encore Jeff qui s'était juré de devenir médecin mais qui a échoué et traine cette déception depuis deux années déjà.
 
Cheminer vers une valeur est différent. On peut s'en rapprocher, s'en éloigner sans jamais l'atteindre. C'est comme naviguer vers l'ouest.
 
Comment trouver ses valeurs?
 
En thérapie nous apprenons à chercher les valeurs de la personne. Sachez que cela n'est pas si facile, alors, s'il est difficile pour vous de les trouver ne vous inquiétez pas. Cela vient progressivement. Pour trouver ce qui est important pour vous dans un des quatre domaines de la vie que sont les relations, le travail, les loisirs et le soi voici leur description.
 
 
Travail / Formation
 
Ce domaine fait référence à vos buts professionnels, votre carrière, vos valeurs en terme de formation et d'enrichissements personnels. Quelles qualités voudriez-vous incarner dans ce domaine, quelles compétences souhaitez vous développer?
 
Loisirs
 
Ce domaine fait référence à la manière dont vous vous détendez et vous amusez, ce que vous faites pour vous faire plaisir ou vous stimuler, vos passe-temps. (par exemple jardiner, coudre, lire)
 
Relation

Ce domaine fait référence à vos relations intimes, vos relations avec vos enfants, votre famille directe, vos amis.
 
Quel genre de relations souhaitez-vous cultiver, quelles qualités relationnelles voulez-vous incarner?
 
Soi, le développement personnel, la santé
 
Ce domaine fait référence au soin que vous prenez de votre corps, exercice physique, alimentation, habitudes de vie (sommeil, alimentation...). Il fait aussi référence à votre développement personnel ou votre vie spirituelle.
 

Comment s'en servir?
 
Le travail des valeurs est couplé avec celui précédemment évoqué de la pleine conscience. En effet, la pleine conscience nous apprend à rester ici là et maintenant conscients de ce qui se passe en nous, de nos pensées, et du monde. Mieux percevoir ses actions aide à mieux les orienter vers ce qui compte.
 
Par exemple: Percevoir un brin d'angoisse au creux du ventre, commencer à manger pour la faire céder, peuvent me permettre de réorienter cette action vers une de mes valeurs de loisirs, comme marcher en pleine nature. Ceci, dans un second temps, pourra me permettre de retrouver la sérénité, proche de mes valeurs.
 
Agir pour avançer vers elles nous permet de mieux supporter notre souffrance et tout ce qui nous incommode. Un des exemples les plus flagrants qui me bluffe toujours autant, c'est la maternité. En effet, une femme peut supporter angoisse, douleur, fatigue, doutes , tourment et j'en passe, sans se préoccuper de cela. Pourquoi? Parce que cet enfant qu'elle met au monde est une valeur plus forte. Son attention est alors orientée vers le but (la valeur de la maternité) et non vers la souffrance.
 
 
Il y a deux façons de se servir de cet outil.
Soit à l'instant présent, en prenant conscience de ce que l'on fait ici et maintenant et en observant si notre action nous éloigne ou non de ce que nous aimerions faire.
Soit en l'utilisant comme un check up régulier. S'arrêter un instant et observer l'ensemble des quatre domaines (voir l'exercice de fin) et peut être choisir de s'engager à remplir une valeur délaissée jusque là.
 

Est ce que la personne que j'aimerais être ferait ceci? Si la réponse est oui sans nul doute vous naviguez dans la bonne direction. 
 
 
 
 
Le jardin et le jardinier
 
La métaphore du jardin est souvent présente dans ce blog. Imaginez ici que vos valeurs soient quatre parcelles de jardin et vos comportements, des façons de vous en occuper.
 
Avancer vers ses valeurs c'est alors arroser, désherber, planter tour à tour chacune de vos parcelles. Comme les journées n'ont que 24 heures et que vous n'avez malheureusement qu'un arrosoir, vous ne pouvez arroser toutes vos parcelles de la même manière. Sachez, de plus, que certaines parcelles ne demandent pas le même arrosage. Ainsi, ma vie familiale mérite peut être plus d'actions que mes loisirs où une action par semaine ou deux seront suffisantes. De plus, délaisser une partie du jardin met en péril l'équilibre de ma vie. Trop de travail ou d'actions envers les autres aux dépends du soi (le classique oubli de soi même) conduit inexorablement à une souffrance.
 
Nous sommes donc le jardin (nos valeurs) et le jardinier (celui qui a la possibilité d'arroser ou non). Cultiver ses valeurs c'est alors réaliser des actions envers elles sans qu'aucune ne soit délaissée.
 
 
 
Comme chaque mois voici un petit outil:
 
Ceci est une cible des valeurs. Après avoir identifié ce que vous souhaiteriez incarner dans ces 4 domaines, cochez le cercle correspondant au degré d'action que vous avez menée vers ces valeurs.
 
Chaque action que vous réalisez est comme une flèche tirée. Plus elle s'approche de vos valeurs plus elle se rapproche du centre de la cible.
 
Vous pouvez réaliser cela de temps en temps afin d'observer si votre jardin pousse comme vous le souhaitez.
 
 
 

Remerciements à Benjamin Schoendorff pour les sources.
 

Commentaires