Appréhender les examens, une embauche, efficacement. Ateliers de préparation aux examens


Bonjour à toutes et à tous,

Dans la lignée de mon post précédent je vous propose de découvrir une session de formation que je propose au public avant d'en faire un module d'une journée prêt pour l'entreprise. Celle-ci me tient à cœur depuis longtemps : la préparation aux examens, ou ce que l'on appelle l'anxiété de performance.






En effet, durant ma carrière j'ai pu observer toute l'attention portée à l'apprentissage de savoirs qu'ils soient théoriques ou pratiques. En revanche, j'ai également pu observer le peu d’importance donné  à un facteur qui détermine souvent l'expression de ces connaissances: le facteur stress.

Un stress élevé ne permet pas d'exploiter au maximum notre mémoire, ce que l'on a appris et ce que l'on attend qui soit retranscrit. Effectivement, si le stress nous prends 20% d’énergie c'est un peu comme si nous avions révisé 20% de temps en moins! 

Gérer son stress c'est également s'entraîner (car cela s'apprend) à connaître la façon dont on peut tirer le meilleur de soi-même et pour reprendre le slogan d'une marque :

 "sans maîtrise, la puissance n'est rien"







Ainsi, nous avons tous déjà vu quelqu'un qui possédait des qualités innées (de bonnes notes sans forcer!) mais qui, une fois arrivé à un certain niveau, s'est écroulé car il n'était pas préparé à gérer la difficulté, l'échec. Cette personne souffre alors de ce que l'on appelle une anxiété de performance ou encore une difficulté à être performant face à cette difficulté. 

 Avoir des facilités est une chose, savoir les exercer en est une autre.

"Connais toi toi même"

Déjà utilisé dans ce blog cette citation de Socrate revient ici en force. Effectivement, afin d’augmenter sa performance, il faut d'abord se connaître. Connaître sa façon d’apprendre certes, mais aussi sa façon de réagir face à la difficulté.

Une fois de plus, nous ne sommes pas égaux face à cela. Certains arrivent d'une manière innée (ou  parce qu'ils ont appris à faire face) d'autres se retrouvent diminués face aux examens ou un entretien d'embauche. Et ce, bien qu’ayant toutes les bonnes réponses en tête!


Alors pourquoi le stress baisse (ou pas) nos performances?

L'attention


Souvent, lorsque nous sommes stressés notre tête se met à réfléchir à tout un tas de choses à la fois et le cerveau sature. Le problème est que lorsque nous sommes partis dans notre tête à réfléchir, voire à ruminer, notre attention n'est plus ici, là maintenant. Or, cet instant présent est le seul qui compte le seul moment où l'on peut agir. Petit exemple que nous avons tous connu: je rentre du travail par l'autoroute et parti dans mes pensées je rate la sortie d'autoroute en dépit du fait que mes yeux regardait bien la route... une histoire d'inattention. 

C'est pourquoi lors de ces ateliers nous travaillerons cette capacité à rester attentif, notamment à travers des techniques de pleine conscience dont voici un article sur ce sujet : La pleine conscience  


La réaction émotionnelle/ corporelle

Le stress, lorsqu'il est trop élevé, active des émotions tels la peur, la colère. Le problème de ses émotions est qu'elles nous placent dans la même situation qu'une gazelle craignant de se faire attraper par un lion. Dans cet état, notre cerveau reptilien est concentré sur ce qui lui fait peur et néglige tous ce qui pourrait aller dans le sens contraire de sa peur.

Lorsque que nous avons peur, nous nous mettons à remarquer tout ce qui ne va pas,  activant alors un cercle vicieux. Le problème le plus fâcheux est que lorsque nous somme en situation de peur, ou d’émotion intense, notre mémoire ne fonctionne plus! Nous ne pensons alors, comme la gazelle, qu'à fuir!

L'autre aspect de cette réaction émotionnelle est l’activation de sensations corporelles désagréables et largement traitées dans ce blog, telles que la respiration bloquée, une boule dans le ventre, ou encore la transpiration (allez tenir un stylo avec cela!).
Cette dimension est abordé lors de la deuxième session où nous apprendrons à gérer ses émotions, notamment à l'aide la respiration.

Les pensées
Comme abordé plus haut ce que l'on se dit, ou ce que l'on rumine, impacte fortement ce que l'on fait. Effectivement, si je me dis "je n'y arriverai pas", 'je suis nul(le)" ou encore "je ne comprends rien" il est évident que ce qui se dit va se réaliser. C'est ce que l'on appelle ici une prophétie auto-réalisatrice:


"C'est celui qui le dit qui y est!" 
Lorsque nous sommes en réaction de stress trop intense nos pensées "pas cool" refont souvent surface malgré nous. Effectivement malgré nous car nous ne les contrôlons pas et pourtant c'est ce que nous sommes tous tentés de faire: les faire fuir.  Pourtant, ce contrôle est pour une partie responsable de la prolifération de ces pensées.

En effet, si je vous interdis de penser à un éléphant rose que va-t-il se passer? Eh bien ici c'est le même problème, lorsque ces pensées "je suis nulle" surgissent nous sommes tentés de les faire partir car "CE N'EST PAS LE MOMENT"... et manque de chance elles reviennent de plus belles et une lutte s’installe pour ne pas penser à cela... pendant ce temps là le devoir n'avance pas.
En même temps, pensez-vous que ces pensées puissent venir lorsque je vais chercher le pain? Non les pensées liées à la performance n'apparaissent lorsque nous y sommes confronté, le problématique n'est alors pas la pensée mais la façon dont je vais l’accueillir. Accepter d'avoir des pensées stressantes est un élément important que nous travaillerons lors de ces ateliers. 

Apprendre à accueillir celle-ci est central dans mon approche et nous apprendrons alors à gérer ces pensées et à les prendre pour ce qu'elles sont: des productions de notre cerveau et des faits.



Ce que l'on fait
 
Inutile de s’étaler mais vous imaginez bien que dans cet état de peur, de stress intense, le comportement que nous allons adopter ne va pas être efficace. Et le fait même que nous nous percevions comme moins efficaces va encore plus nous stresser "je vois bien que je n'y arrive pas!!" et ainsi de suite...

Si nous savons gérer à la fois nos pensées ainsi que nos émotions il devrait être plus facile d'agir. Toutefois, un petit coup de pouce s'impose afin de mieux orienter nos action vers plus d'efficacité (notamment ne pas remettre au lendemain ;-)


Bien évidement je vous ai dressé un portait très caricatural mais pour certaines personnes ce schéma est le leur. En tout état de cause tous ces éléments, qu'ils soient ou non,  entraînent une perte de performance car cette énergie ne se dirige pas vers l'instant présent.

C'est pourquoi j'ai décidé d'animer une série de quatre ateliers afin de préparer les personnes souffrant de stress lié aux examens (mais aussi la performance quelle soit sportive ou liée à un entretien embauche).


Cet article étant avant tout une présentation de ces ateliers pour plus de renseignements concernant les horaires, dates et tarifs veuillez me contacter par mail ou par téléphone (voir cordonnées sur le coté du blog)

L'idée de ces quatre ateliers est alors d’apporter une série d'outils pour faire face à cette situation de performance. 


  • 1ere séance: Connaissance et exploration de sa façon de faire face au stress: L'analyse fonctionnelle (identifier ses pensées, ses émotions, ses sensations ainsi que ses comportements face à la difficulté: Comprendre ce qui coince.
  •  2ème séance: Apprentissage de la gestion émotionnelle.

  • 3ème séance: Modifier sa façon de penser.

  • 4ème séance: Modifier ses comportements face au problème (gestion du temps, gestion de la procrastination, par exemple).  



Si vous êtes intéressé(e) contactez moi ou faite passer le message!. De la même manière il m'est possible depuis la création d'Eole Formation de réaliser ces ateliers au sein de votre entreprise mais aussi de les faire financer au titre de votre droit à la formation.


A bientôt
YD

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire